#SaranMassy : UNE QUALIFICATION HISTORIQUE

Dans une semaine à 3 matchs et 4 jours après la défaite à Dijon, Saran recevait Massy au Bois Joly avec un vrai dilemme : atteindre un quart de finale de Coupe de France historique tout en se focalisant sur le vrai match important de la semaine, samedi à Massy en Proligue.
En face, Massy avait clairement ciblé le match de championnat plutôt que ce 8ème de finale, laissant à la maison la majorité de ses cadres.
Pour cette rencontre, Fabien Courtial avait décidé de faire confiance aux jeunes avec le retour dans le groupe de Bodinier et Palmier tout en laissant au repos Kollé pour soigner son genou douloureux.
Avec un 7 type pour démarrer, Saran est en difficulté dans l'entame (0-3 5e). Moment choisi par Sierra pour se mettre en route, enchaîner les parades et offrir de bons ballons à ses attaquants (11-8 15e).
Une stabilisation a 3 buts d'avance qui permet aux staffs de faire les rotations et d'aligner une équipe déjà vu dans cette compétition avec Quentin Eymann entouré de 5 joueurs du Centre de formation (Préciado-Toupance-Khaldi-Palmier-Ambrosino). Un choix payant puisque les saranais rejoignent les vestiaires avec une confortable avance (17-12 30e).
Fabien Courtial décide alors de faire souffler définitivement ses cadres en laissant sur le banc Eymann, Chema, Sierra et Ramond tout en alignant une base arrière inédite avec Pitre, Gheysen et Drouhin en arrière droit (22-16 39e). Le match s'équilibre ensuite et les gardiens se répondent  (24-18 51e).
Les massicois grâce à une belle série vont ensuite relancer la partie grâce à un joli 0-5 en 3 minutes (24-23 54e). Fabien Courtial fait alors revenir Ramond qui inscrit 2 buts consécutifs pour sécuriser la fin de rencontre.
Le Saran Loiret Handball s'impose finalement 28-25 et atteint les 1/4 de finale de la Coupe de France pour la première fois de son Histoire. Tirage au sort ce dimanche à 20h00 sur la Chaîne l'Équipe pour des rencontre qui auront lieu les 9 et 10 mars prochain. 
Place maintenant au championnat dès samedi avec un déplacement capital à Massy avant la réception de Créteil.