Menu

Attendue depuis longtemps comme le match à ne pas perdre,

la rencontre d'hier soir laisse bien des regrets. Trop de pression sans doute.

 

Dès le début de la rencontre, on mesure l'extrême tension qui règne sur le terrain au nombre inhabituel de pertes de balles de la part des deux équipes. Au fur et à mesure que le match avance, les saranais se montrent plus empruntés que leurs adversaires. Ces derniers se détachent et atteignent la mi-temps avec deux buts d'avance. On ne retrouve pas, chez les bleus, l'engagement et l'agressivité positive de leurs dernières prestations face aux équipes de haut de tableau : St Raphaël, Montpellier, voire PSG. 

 

Le début de la seconde période laisse pourtant entrevoir un renversement de la tendance. Saran rejoint Massy au score et le dépasse en infligeant un 5 - 0. Avec trois buts d'avance vers la 40ème minute, les nombreux supporters ayant fait le déplacement n'imaginent pas que leurs favoris puissent être rejoints. La suite sera douloureuse. Comme tétanisés par l'enjeu, les saranais se montrent incapables d'arrêter leurs adversaires ou de trouver des solutions en attaque. Un manque flagrant d'engagement, de nombreux échecs face au gardien adverse et une circulation de balle parfois approximative, autant de facteurs qui expliquent l'évolution du score et au final la défaite.

 

" C'est au pied du mur qu'on voit le maçon ". Proverbe qui reflète la réalité d'aujourd'hui. Comme Tremblay ou Cesson, les saranais connaissent une période de doute. Le championnat est long, parfois cruel comme hier, mais rappelons nous que les matchs se suivent et ne se ressemblent pas. Après les défaites face à Dunkerque et Créteil la saison dernière, tous " les Cassandres donneurs de leçon " condamnaient le groupe aux pires destinées. Ils ont eu leur réponse peu de temps aprés, et de quelle manière !

 

Il reste deux matchs " à la maison " pour clore la première partie de la saison, soyons derrière notre équipe et faisons lui confiance. Depuis 2011, elle ne nous a jamais déçus.

 

Loc